• news-banner

    Expert Insights

Autres langues :

Révision du droit suisse des successions : fixation de la date d’entrée en vigueur

Le Conseil Fédéral a fixé l’entrée en vigueur de la révision du droit des successions au 1er janvier 2023.

Pour rappel, cette révision vise à adapter le droit des successions à l’évolution de la société.

Les modifications comprennent notamment la réduction de la réserve légale des descendants, la suppression de la réserve légale des parents, et donc, de fait, l’augmentation de la liberté de disposer du testateur, et des modifications quant au calcul de la masse successorale.

Réserves légales

En premier lieu, la part réservataire des descendants est réduite (réduction des trois quarts actuellement à la moitié de leur droit de succession) et la part réservataire des parents est supprimée. Le testateur pourra ainsi favoriser davantage les personnes de son choix et bénéficiera d’une flexibilité accrue en matière de transmission d’entreprises familiales. A ce propos, il est à noter que le Conseil fédéral entend encore simplifier la transmission d'une entreprise par succession en prenant d'autres mesures législatives afin d'éliminer certains obstacles existants. Il a mis en consultation un autre projet en avril 2019 et présentera le message au Parlement sans doute dans le courant de cette année.

En second lieu, en cas de décès en cours de procédure de divorce ou de dissolution du partenariat enregistré avant la fin de la procédure, le survivant perdra en principe sa qualité d’héritier réservataire.

Amélioration du statut du conjoint ou partenaire enregistré survivant

La quotité disponible en présence d’un usufruit en faveur du conjoint ou du partenaire enregistré survivant est augmentée : celle-ci passe d’un quart de la succession à la moitié de la succession. Le testateur pourra ainsi favoriser de manière plus étendue son conjoint ou partenaire enregistré survivant en lui attribuant la moitié de sa succession en pleine propriété et l’usufruit sur l’autre moitié.

Clarifications quant au calcul de la masse successorale

Dans le cas de l’attribution d’une part supplémentaire du bénéfice au conjoint ou au partenaire enregistré survivant par contrat de mariage ou convention sur les biens, cette attribution sera qualifiée de libéralité entre vifs (et non comme une disposition pour cause de mort) et sera réunie à la masse de calcul des réserves (qui deviendra ainsi plus élevée).

La prévoyance individuelle (pilier 3a) n’entre pas dans la masse successorale mais peut être réduite si les héritiers réservataires ne touchent pas leur réserve.

Ce qui ne change pas

La part réservataire du conjoint et du partenaire enregistré survivant est maintenue à la moitié de son droit de succession et sera ainsi égale à celle des descendants.

Les héritiers légaux restent les mêmes et les parts de successions leur revenant ne changeront pas.

Par conséquent, en l’absence de dispositions pour cause de mort, le partage de la succession du défunt se fera de la même manière qu’aujourd’hui.

Autres modifications du droit suisse des successions en cours

Outre la révision des dispositions légales visant à faciliter la transmission d’une entreprise par succession évoquée ci-dessus, le Conseil fédéral a entrepris de réviser le chapitre de la loi sur le droit privé international sur les successions dans le but est de minimiser le risque de conflit de compétence et de décisions contradictoires dans les relations avec la majorité des États de l’UE et d’offrir aux citoyens davantage de sécurité juridique et de prévisibilité dans le sort de leurs biens après leur décès.

Charles Russell Speechlys peut vous conseiller sur votre planification patrimoniale et successorale et vous assister dans la rédaction de vos dispositions testamentaires.

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter Me Grégoire Uldry ou Me Christophe Levet.

Notre approche

  • Précisions sur le prix d’acquisition des titres souscrits en exercice de BSPCE : nouvelles perspectives pour les starts-ups en France?

    Raphaël Bagdassarian

    Quick Reads

  • Curateurs et tuteurs : comment gérer le patrimoine de vos protégés ?

    Joanna Metaxas

    Insights

  • Divorce de stars : divorces de couples de même sexe

    Sirin Yüce

    Insights

  • Divorce de stars : Garde alternée, quel impact sur la contribution d’entretien ?

    Sirin Yüce

    Insights

  • Divorce de stars : Les délais pour divorcer en Suisse

    Sirin Yüce

    Insights

  • Les défaillances en France proches de leur niveau de 2019 - French insolvencies close to 2019 levels

    Dimitri A. Sonier

    Quick Reads

  • Charles Russell Speechlys promeut Robert Avis au rang d'associé et accueille Serge Vittoz en tant que Counsel

    Robert Avis

    News

  • Nouvelle obligation déclarative pour les propriétaires de biens immobiliers

    Stéphane de Lassus

    Insights

  • Reforme Du Droit Suisse Des Successions

    Grégoire Uldry

    Insights

  • Mandat pour cause d’inaptitude et directives anticipées en Suisse : Qui se chargera de vos affaires si vous perdez votre capacité de discernement ?

    Joanna Metaxas

    Insights

  • Le point sur les procédures liées à la FIFA en Suisse

    Pierre Bydzovsky

    Insights

  • Le mariage civil pour tous en Suisse : conséquences financières et sur la filiation

    Michael Wells-Greco

    Insights

  • Règles à suivre par les clubs suisses lors d’engagement de joueurs par l’intermédiaire d’agents

    Pierre Bydzovsky

    Insights

  • Bercy publie ses commentaires définitifs concernant l’exonération Dutreil

    Stéphane de Lassus

    Insights

  • La convention de Lugano – suite de notre périple

    Insights

  • Attention aux revirements? L'exécution en Suisse des jugements britanniques rendus pendant la période de transition a été réexaminée

    Insights

  • Enforcing judgments in England and Switzerland post-Brexit

    Robert Avis

    Insights

  • Droit de la famille en Suisse: comment protéger vos finances après une séparation

    Sirin Yüce

    Insights

  • Transfer of a property in Switzerland on the death of the owner abroad

    Insights

Back to top